Discernement de la vocation et formation au noviciat

La finalité de la vie consacrée consiste à être configuré au Seigneur Jésus dans son oblation totale de lui-même, c'est à cela surtout que doit tendre la formation. Il s'agit d'un itinéraire qui permet de s'approprier progressivement les sentiments du Christ envers son Père. Si tel est le but de la vie consacrée, la démarche qui y prépare devra avoir et montrer un caractère de totalité : elle devra être une formation de tout l'être, dans les différentes composantes de sa personnalité, dans les comportements comme dans les intentions.

Les étapes de la vie monastique  - le noviciat

Avance en eau profonde… discerner l'appel

Les jeunes filles qui s’interrogent vraiment sur leur vocation et désirent mieux connaître la vie des moniales de l’Abbaye Sainte-Cécile peuvent être admises quelque temps en clôture (habituellement, une retraite d’une semaine et une autre d’un mois). Une meilleure connaissance et le partage de la vie des sœurs leur permettent de progresser dans la découverte de leur propre vocation.

Quelques critères favorisent le discernement de l’appel. La place à laquelle Dieu appelle chacune dans l’Église est celle qui lui permet d’être le plus disponible au souffle de l’Esprit-Saint. C’est pourquoi l’épanouissement d'une personne est un bon indice de correspondance à sa vocation. Lorsqu’une jeune fille pense se donner à Dieu et cherche à préciser son chemin, si grandissent en même temps en elle l’amour, la joie et la paix, quand bien même des difficultés se présenteraient par la suite, elle peut avancer avec confiance.

La formation monastique au noviciat

Le noviciat constitue un groupe distinct. Il est composé de postulantes et de jeunes sœurs qui poursuivent le discernement de leur vocation et se préparent à la profession, sous la responsabilité de la maîtresse des novices qui doit surtout reconnaître si elles cherchent vraiment Dieu.

Saint Benoît définit en quelques mots les critères d’authenticité de cette recherche : l’amour de l’Office divin, la promptitude à obéir, l’empressement à se renoncer soi-même pour suivre le Christ. La vraie docilité, qui est une forme d’humilité et d’obéissance, est comme la pierre de touche d’une vocation monastique. Elle est prélude et condition de l’adhésion vivante au Christ.

Quels que soient son âge et ses compétences, la candidate sait qu’en embrassant la vie monastique elle se met pour toute la vie à l’école du service du Seigneur, avec le désir de suivre Jésus de plus près sur le chemin qui, par la croix, mène à la gloire.

- Le contenu de la formation

La formation humaine, doctrinale et spirituelle consiste d’abord à développer chez les novices un véritable esprit chrétien, base essentielle de l’esprit religieux.

A la lumière du magistère de l’Église, l’enseignement porte sur l’Écriture Sainte, plus spécialement les psaumes et l’Évangile, la tradition monastique – en particulier la Règle de saint Benoît – sur le catéchisme, la liturgie, l’histoire de l’Église... Afin de participer avec fruit à la célébration de la liturgie, les novices étudient également le latin et apprennent le chant grégorien.

- Les étapes de la formation initiale

Au commencement de sa vie monastique, la jeune fille est d’abord postulante. Elle s’habitue progressivement à mener la vie monastique et à observer la Règle de saint Benoît.

La durée de cette étape peut varier de un à deux ans.

Si elle désire toujours poursuivre sa probation et si l’abbesse le juge bon, la postulante reçoit l’habit monastique avec le voile blanc et devient novice, pour deux années au moins.

Au terme de cette période, la novice qui le désire peut demander à émettre ses premiers vœux.  Si l’abbesse et la communauté perçoivent, de leur côté, les signes d’une vraie vocation, la novice s’engage dans la vie monastique en prononçant des vœux temporaires. Au bout de cinq années, l'abbesse en accord avec la professe temporaire peut l'admettre à prononcer les vœux perpétuels ou solennels qui l’incorporent pour toujours à la famille monastique

L’objectif central de la démarche de formation est la préparation de la personne à la consécration totale d'elle-même à Dieu dans la sequela Christi, au service de la mission. Répondre « oui » à l'appel du Seigneur en s'engageant personnellement dans la maturation progressive de sa vocation, cela relève de la responsabilité inaliénable de ceux qui sont appelés, qui doivent ouvrir leur propre vie à l'action de l'Esprit Saint.

La profession monastique

Celui qui doit être reçu, dit saint Benoît, promettra devant tous dans l’oratoire, en présence de Dieu et des saints,  sa stabilité, la conversion de ses mœurs et l’obéissance. La promesse de stabilité, spécifiquement monastique, insère la moniale au cœur de la communauté qui l’accueille en ce jour. La promesse de conversion des mœurs englobe, dans sa formulation ancienne, les vœux traditionnels de chasteté et de pauvreté qui, avec l’obéissance, constituent l’engagement par lequel tout religieux se lie au Christ avec la volonté de Le suivre sur les chemins de l’Évangile.

À l’offrande que la professe fait d’elle-même par l’émission des vœux, Dieu répond en prenant pleine possession de toutes ses facultés de vivre et d’aimer, par la consécration.

La formation continue

La formation devra imprégner en profondeur la personne elle-même, de sorte que tout son comportement, dans les moments importants et dans les circonstances ordinaires de la vie, conduise à révéler son appartenance totale et joyeuse à Dieu.

Parce qu'elle tend précisément à la transformation de toute la personne, il est clair que la tâche de la formation n'est jamais achevée. En effet, il convient d'offrir sans cesse aux personnes consacrées des occasions d'affermir leur adhésion au charisme et à la mission de leur Institut.

le noviciat est le temps de formation des novices et des postulantes. On est d'abord postulante, puis avec la prise d'habit on devient novice, puis, par la profession temporaire on devient professe avant de faire des voeux solennels ou perpetuels ; tout ce temps de formation et de discernement se fait au novicat.

© Abbaye Sainte-Cécile de Solesmes 2020

23, rue Jules Alain

72300 Solesmes, France

Tel : 02 43 95 45 02