L'apostolat de la vie contemplative cloîtrée

Les moniales revivent et continuent dans l'Église la présence et l'œuvre de Marie. Accueillant le Verbe dans la foi et dans le silence d'adoration, elles se mettent au service du mystère de l'Incarnation et, unies à Jésus Christ dans son oblation au Père, elles deviennent les collaboratrices du mystère de la Rédemption. De même que Marie au Cénacle, par sa présence orante, conserva en son cœur les origines de l'Église, de même au cœur aimant et aux mains jointes des cloîtrées est confiée la marche de l'Église.

Notre vrai levier social à nous contemplatives, c’est la sainteté de la vie et le parfait accomplissement de la prière liturgique. Voilà le champ de notre apostolat, et je le crois très vaste et très fécond. la prière est le premier missionnaire. Quand on lapidait saint Etienne, Saul était là consentiens neci ejus (consentant à sa mort) ; mais la prière du diacre : Domine, ne statuas illis hoc peccatum (Seigneur ne leur impute pas ce péché) tomba tout droit sur lui, et obtint ce que les paroles n’avaient pas obtenu. Or saint Paul de moins dans l’Eglise pour la diffusion de l’Evangile, c’était beaucoup.

Le regard tourné vers les réalités du Seigneur, la personne consacrée rappelle que « nous n'avons pas ici-bas de cité permanente », parce que « notre cité se trouve dans les cieux ». La seule chose nécessaire est de chercher « le Royaume et sa justice », en implorant sans cesse la venue du Seigneur.

© Abbaye Sainte-Cécile de Solesmes 2020

23, rue Jules Alain

72300 Solesmes, France

Tel : 02 43 95 45 02