Une vie de travail

Par le travail, la moniale sert le Seigneur et son monastère ; bien plus, elle coopère à l’achèvement de la création divine. S’il est permis d’avoir une préférence, c’est pour les travaux les plus humbles et les plus pénibles, à l’exemple de Jésus qui a lavé les pieds de ses disciples. Les travaux du monastère permettent, en premier lieu, de faire face à la marche d’une grande maison : la cuisine, la buanderie, la confection et le raccommodage de l’habit monastique, la culture du jardin potager, du verger, les réparations en tout genre occupent un grand nombre de sœurs. Certaines exercent une charge plus spécifiquement liée à la vie monastique : l’accueil, la sacristie. Le dévouement de chacune, selon la diversité de ses dons, contribue à assurer la subsistance de la communauté et lui permet d’accomplir plus largement le devoir du partage avec les plus pauvres.

Quel que soit votre travail, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour plaire à des hommes : vous savez bien qu’en retour vous recevrez du Seigneur votre héritage. C’est le Christ, le Seigneur, que vous servez. Col 3, 23.24

Ora et labora, prie et travaille : le travail est une part importante de la vie religieuse et monastique

© Abbaye Sainte-Cécile de Solesmes 2020

23, rue Jules Alain

72300 Solesmes, France

Tel : 02 43 95 45 02